Histoire et patrimoine

La Paroisse de Saint-Michel est de fondation récente. Son premier registre date de mars 1854. Son érection civile a eu lieu le 23 août 1853. La municipalité de Saint-Michel est large de 3 milles et longue de 8 milles. Elle touche à l’Est à Saint-Mathieu et à Saint-Édouard, au Sud à Sherrington, à l’Ouest à Sainte-Clothilde. Le terrain de Saint-Michel est composé de silice graveleux, parfois d’un peu d’argile et de terre noire. Le village était situé à 2 milles et demi de la station du chemin de fer du CN.

L’évêque de Montréal délègue un curé M. Foisy ce 1er janvier 1854. En trois ans, cet abbé a construit l’église et le presbytère. Cette église a coûté 84 000 francs. Elle est l’oeuvre de John Mc Neil de Napierville et de Jean-Baptiste Barrette architecte-sculpteur de St-Philippe. Un seul tableau orne l’église, c’est celui de Saint-Michel-Archange qui chasse le démon peint par Paul Hamel, posé ce 3 mai 1889 et qui a coûté 300$.

La première école : La mission de Saint-Michel (couvent) reçoit 100 élèves ce 2 novembre 1865. 3 religieuses des sœurs de Sainte-Anne ont le contrôle jusqu’au 24 août 1962 date du déménagement des élèves vers l’école centrale actuelle. Après 42 ans d’existence, le couvent a été démoli. Avant 1960, chaque rang possédait son école. Elle portait un chiffre, celle du haut de Saint-Michel avait le chiffre 4.

 

L’église

Le clocher qui compte 3 cloches nous rappelle des souvenirs joyeux ou tristes. Ces cloches portent 3 noms : Michel, Paul et Ménisippe. Elles jouent les notes Fa, Sol, La. La plus grosse pèse 900 livres. Mesurant 185 pieds de haut, le clocher cédait sous la poussée du vent ce 21 janvier 1937. Lors de la réparation, on l’abaissa de 50 pieds. Un autre événement a eu lieu ce 7 juin 1949 : un incendie. Le feu débuta dans une grange du village et détruisit 15 bâtisses  dont 7 maisons dans le cœur du village. Le coût des réparations s’est élevé à 125 000$.

 

Services municipaux

Une caserne neuve inaugurée ce 21 septembre 2013.

Une salle municipale agrandie et rafraichie avec des espaces climatisés, inaugurée le 19 septembre 2015.

Un édifice municipal réaménagé en 2015 qui abrite tous les bureaux, une salle de conférence et la salle du Conseil.

Un chalet des loisirs pour la patinoire et autres sports.

Un système d’égout qui dessert 580 maisons inauguré ce 26 août 2011.

Une église qui est la propriété de la Municipalité. Elle accueillera la bibliothèque tout en conservant sa vocation première : le culte.

 

Saint-Michel au cœur des jardins du Québec

Autrefois, vers les années 40, le haut de Saint-Michel était le rendez-vous, lors des dimanches d’été, des gens pour cueillir des bleuets. Aujourd’hui, les terres, qu’on découvre en défrichant des savanes et en les irrigant, sont devenues très productives. On parle ici de 2000 acres de terre noire très fertile. Les légumes abondants qu’on y retrouve sont : les pommes de terre, les carottes, les oignons, le brocoli, les radis, le persil, la salade et les poireaux. Dans le bas de Saint-Michel, l’on récolte des fèves, des tomates, des concombres, du maïs sucré et des betteraves. Les producteurs en serres (fleurs…) de même que les fines herbes et les grandes cultures (soya) terminent la gamme des productions.

 

Population

En date de novembre 2016, on compte à Saint-Michel 3010 habitants. 42% de ce nombre demeure dans le noyau résidentiel. Des résidences pour tous les budgets et tous les goûts se retrouvent dans notre municipalité : vue sur le golf, semi-détachés, condos. Cela fait en sorte d’attirer de jeunes familles ou des retraités. La proximité avec le Centre-Ville de Montréal (25 minutes) est un autre avantage. 247 exploitations agricoles se divisent les 12000 acres de terre dont 9000 sont en culture.

Collaboration spéciale : Monsieur Michel Martin